OUATCH TV sur iPhone OUATCH TV sur iPad OUATCH TV sous Android OUATCH TV sous Windows Phone OUATCH TV sous Windows
ANDROMAG

Saison 6 - Episode 13 59' 06"

La 1ère émission 100 % Android

Présentation : Jaysen SAWMYNADEN & Mathieu DOS SANTOS

1ère diffusion en direct :

Lundi 25 mars 2019 à 22 h 00

Google dévoile Android Q et Stadia, Wiko nous présente les View 3 et View 3 pro

On poursuit la découverte des smartphones annoncés au MWC 2019, Hervé Vaillant responsable des relations publiques chez Wiko nous apporte en plateau les View 3. Google a fait de grosses annonces en ce mois de mars. On abordera le nouveau service de jeux vidéo en streaming Google Stadia et la mise à disposition de la première bêta d'Android Q. Nous terminerons l'émission par les nouveautés de Xiaomi et l'événement de Huawei prévu ce mardi 26 mars. Le 19 mars lors de la Game Developper conférence à San Francisco, Google lance son nouveau service de jeu vidéo Stadia. L'idée était claire et annoncée "le futur du jeu vidéo n'est pas dans une console". Le géant américain vous propose d'accéder à un catalogue de jeux vidéo quelle que soit votre plateforme (mobile, tablette, PC, TV…), depuis les serveurs de Google. Pour lancer ce projet ambitieux, Google a débauché de nombreuses personnes , comme Jade Raymond qui est une ancienne collaboratrice de Ubisoft et Electronics Arts, Phil Harrison qui était lui chez Sony et par la suite chez Microsoft dans la branche Xbox. Pour la partie infrastructure, Google peut s'appuyer sur un grand nombre de serveurs répartis dans 19 régions et plus de 200 pays et territoires. Le tout connecté sur plus de 160 000 km de câble fibre optique. Afin d'attirer les acteurs de l'industrie du jeu vidéo, il explique que leurs jeux seront visibles par plus de 2 milliards de personnes dans le monde. Ce service vient s'additionner au service Youtube (qui permet de regarder des vidéos de joueurs en direct ou non) et le service Google Play qui distribue déjà des jeux pour les mobiles android. Il rappelle que Google a déjà reversé à ses partenaires existants 110 milliards de dollars en quatre ans. L'ambition de Stadia est de créer une plateforme pour tout le monde, car Sundar Pinchai rappelle que c'est le leitmotiv de la marque rendre accessible la technologie pour tout le monde. Stadia s'articule sur trois axes :
  • Les gens qui aiment jouer
  • Les gens qui aiment regarder les autres jouer
  • Les concepteurs de jeux vidéo
Si vous êtes détenteurs :
  • Du navigateur chrome
  • un chromebook
  • un chromecast ultra
  • un appareil de la famille Pixel
Vous êtes déjà éligible au service Stadia. Stadia est jouable avec les contrôleurs que nous utilisons déjà. Clavier, souris, manettes Xbox, Playstation et d'autres sont prises en charge si vous lancez le service depuis votre PC. Toutefois, Google dévoile sa manette de jeu, baptisé le contrôleur stadia qui apporte une expérience améliorée du service. Elle se connecte en Wifi directement au jeu qui est exécuté dans le datacenter de Google. La manette identifie l'écran où est exécuté le jeu et effectue la liaison. On trouve le bouton de capture qui sauvegarde votre partie sur YouTube. Il est possible de la partager soit avec vos amis, soit de manière publique. Le bouton Google assistant vous permet d'interagir avec l'assistant via le micro intégré dans la manette. La force de Stadia est sans doute l'instantanéité, les jeux sont déjà préchargés sur les serveurs et à jour. Un exemple de cette agilité donné par le constructeur est la découverte de la bande-annonce d'un jeu, à la fin il sera possible aux joueurs ayant souscrit à Stadia de lancer directement le jeu, depuis Youtube. Google annonce que le lancement prendra 5 secondes à s'exécuter. Avec le projet, stream, Google a lancé Assassin's Creed Odyssey à 1080p 60 images par seconde avec un son stéréo. Au lancement de Stadia, il lance un jeu en 4K, 60 images par seconde, avec du HDR et un son surround. Pour le futur, la firme annonce qu'elle diffusera des jeux en 8K. Il sera possible de jouer en 4K et de sauvegarder son stream également en 4K 60 images par seconde. Derrière Stadia, se cache une architecture pensée pour le jeu personnalisé par Google en partenariat avec AMD (pour la partie GPU et Intel pour la partie CPU). Le constructeur a bâti une plateforme facilement évolutive et met un terme aux limitations des consoles traditionnelles. Un processeur graphique dispose d'une puissance de 10,7 téraflops en comparaison avec les consoles actuelles, la PS4 pro offre une puissance graphique de 4,2 téraflops et la Xbox One X de 6,0 téraflops. Pour la partie système Stadia, fonctionne avec Linux et l'API Vulkan. Les partenaires pour les moteurs graphiques sont Unreal, Unity, Havok. Concernant la latence, Google dit avoir travaillé sur ce point. Comme le jeu s'exécutera sur leur plateforme, le tout passera directement sur leur réseau. Cela assurera une latence très basse. C'est un réseau sécurisé et indépendant du trafic publique. Phil Harrison en profite pour annoncer qu'il n'y aura pas de triche, ni de piratage possible avec Stadia. Google rappelle son envie de jouer tous ensemble et que Stadia sera cross plateforme. Retour de l'écran partagé et partage des sauvegardes Stadia annonce également le retour de l'écran partagé. Avec l'arrivée des jeux de plus en plus réaliste, les ressources demandées pour l'écran partagé n'est plus possible avec les machines actuelles. Google va nous permettre de retrouver la joie de jouer à plusieurs sur un même écran, avec un service appelé stream connect. Grace à la fonctionnalité Share state, il est possible de rejouer ou de partager via une url un moment exact d'une partie qui prendra en compte la position, son inventaire et tout ce que les développeurs voudront bien inclure via cet outil. Youtube et Google assistant au cœur de la partie Stadia aura un lien étroit avec Youtube. Google compte bien utiliser les 50 milliards d'heures de contenus gaming regardé sur la plateforme de vidéo. Via la fonction Crowd Play, il sera possible aux Youtubers d'invités des abonnés à rejoindre directement la partie en cours de streaming. Intégration du service Google assistant qui permettra aux joueurs en difficultés de demander l'aide de Google assistant. Grâce à l'IA, le service se chargera de trouver la vidéo qui vous donnera la solution. Avec Stadia, internet devient un store de jeux vidéo Quel que soit le service que vous utilisez, Gmail, Twitter, Discord ou le Play Store. Toutes ces plateformes pourront vous donner accès directement au service Stadia et vous pourrez lancer votre partie instantanément. Google lance son premier studio de jeux vidéo Google annonce avoir envoyé des kits de développement à plus de cent studios et plus de mille aux créateurs et ingénieurs, pour préparer les futurs jeux de la plateforme. Google a annoncé également le lancement de Stadia Games and Entertainment, son premier studio de jeux vidéo pour alimenter un peu plus sa plateforme. Ce studio sera présidé par Jade Raymond. Pour suivre le projet Si vous souhaitez suivre le projet, vous pouvez consulter le site pour les développeurs stadia.dev et le site Stadia.com. Il y a également, les réseaux sociaux Facebook, Twitter et la chaine Youtube sous le nom de GoogleStadia Le service sera lancé en 2019 aux Us, Canada, UK et sur presque toute l'Europe. Pour le moment, pas d'informations sur le modèle économique, ni sur le catalogue proposé. (à part Doom et Assassin's Creed Odissey, mais Google a promis de donner plus d'informations cet été.

Google lance Android Q en version bêta

Google a mis en ligne dans la nuit du 13 au 14 mars une version bêta d'Android Q. Les seuls smartphones éligibles sont les Pixel 3 et Pixel 3 XL. Alors qu'apporte cette préversion ? Pour cette nouvelle version, Google intègre un peu de personnalisation. Dans le menu développeur, on va pouvoir modifier la couleur de surbrillance des menus. On trouve pour le moment quatre couleurs, noir, vert, bleu et violet. On peut modifier la forme des icônes comme le carré, la moitié rectangle et l'autre arrondie, un carré légèrement arrondi sur les côtés et d'autres encore. Dès que l'on active l'économiseur de batterie, toute l'interface passe en mode sombre. Toutes l'interface s'habille en noir, un mode très en vogue en ce moment. Malheureusement, sur cette première version, il est déconseillé de laisser le mode économie d'énergie constamment activer, car les tâches de fond cessent de fonctionner. La sécurité aussi se voit enrichie, notamment avec les autorisations que l'on donne aux applications. Celle-ci est plus granulaire, il est possible dorénavant d'autoriser l'accès à certaines données (comme la localisation par exemple) le temps de l'utilisation. Auparavant, on donnait l'accès permanent aux applications et il fallait retourner dans les paramètres pour retirer les accès. Avec Android Q, nous avons un plus grand contrôle des autorisations que nous donnons aux applications. Avec Android P, on pouvait effacer une notification en glissant à gauche ou à droite celle-ci, si l'on souhaitait paramétrer une notification, il fallait faire une demi-course vers la gauche, un geste que l'on pouvait manquer si on ne faisait pas cette action avec le bon dosage. Avec Android Q, Google vient offrir une meilleure précision, maintenant, on glisse à droite pour effacer une notification et le même mouvement vers la gauche donne accès aux paramètres de la notification. Le menu partage aussi a été épuré afin de le rendre plus lisible. Dans le menu de la batterie, si vous affichez le pourcentage de la batterie lorsque vous accédez à vos notifications, celui-ci vous indique combien de temps, il reste avant que la batterie ne se décharge complètement. Sur Android, régulièrement, il arrive d'effacer un widget par accident. Google propose d'annuler cette action avant que celui-ci ne disparaisse complètement. L'écran de verrouillage habille votre fond d'écran d'un voile flou, là où sur la version précédente celui-ci était juste assombrie. Android Q sera aussi l'occasion pour la firme de Mountain View de commencer à travailler sur la future génération de smartphones que sont les smartphones pliables. Pour les amateurs de tuto ou les testeurs d'applications, Android Q intègre son enregistreur d'écran. Pour le moment, la fonctionnalité est assez buggué. Les captures d'écrans intègrent les coins arrondies du Pixel 3, voir même l'énorme encoche du Pixel 3 XL. Voici pour le moment, les modifications notables de cette nouvelle version.

Wiko dévoile sa nouvelle gamme View 3 au MWC 2019

Le constructeur Wiko a profité du MWC pour annoncer les successeurs de la gamme View 2. Nous avons donc le View 3 et le View 3 pro. Pour les caractéristiques, on trouve pour le View 3 :
  • Écran 6,26’’ avec une définition HD+
  • Triple caméra arrière : 12MP+13MP +2MP
  • Caméra frontale : 8MP
  • Processeur Mediatek Helio P22 Octa-Core
  • Stockage 64 Go de ROM extension via microSD jusqu’à 256 Go
  • Mémoire vive : 3 Go de RAM
  • Batterie de 4000 mAh
  • Android Pie 9.0
  • Déverrouillage par reconnaissance faciale
  • et capteur d’empreinte digitale
Disponible en trois couleurs : Night Blue, Blush Gold, Electro Bleen Prix : 179 euros le Wiko View 3 pro
  • Écran 6,3’’ FHD+
  • Triple caméra arrière : 12MP+13MP +5MP
  • Caméra frontale : 16MP
  • Processeur Mediatek Helio P60 Octa-Core
  • Stockage 128 Go de ROM (également disponible en 64 Go de ROM & 4 Go de RAM)  + extension via microSD jusqu’à 256 Go
  • Mémoire vive 6 Go de RAM
  • Batterie de 4000 mAh avec charge rapide
  • Android Pie 9.0
  • Déverrouillage par reconnaissance faciale, NFC
  • et capteur d’empreinte digitale
Disponible en deux couleurs : Nightfall et Ocean Prix : 249 euros pour la version 64 Go +4 Go 299 euros pour la version 128 Go + 6 Go Hervé Vaillant, responsable des relations publics de Wiko viendra nous en dire un peu plus sur ces nouveaux smartphones.

Xiaomi dévoile son RedMi Note7 et sa caméra Mi Home Securtiy Camera 360°

La semaine dernière Xiaomi a annoncé la commercialisation de deux nouveaux produits. Le premier est le Redmi Note 7, un smartphone de milieu de gamme au très bon rapport qualité prix et qui a la particularité d'avoir un appareil photo de 48 megapixels. Doté d’un écran IPS de 6.3 pouces avec une définition full HD, le redmi note 7 embarque un snapdragon 660 avec 3 Go de RAM, une mémoire interne de 32 Go (extensible via micro SD), ainsi que d’une batterie de 4 000 mAh. Enfin le Redmi Note 7 a une double capteur de 48 et 5 mégapixels à l’arrière et une caméra frontale de 13 megapixels. Le tout fonctionne sous Android 9 et est proposé à partir de 200 euros. Le second produit présenté par Xiaomi est la Mi home, une caméra domestique vendue à partir de 40 euros.

Lancement imminent du Huawei P30 lite, P30 et P30 Pro

Ce mardi 26 mars, Huawei va annoncer la gamme P30. Les fuites autour des nouveaux téléphones de Huawei sont de plus en plus nombreuses. Outre leurs caractéristiques, les prix ont été également dévoilés à travers plusieurs sites de commerce en ligne. Pour rappel, le constructeur chinois, présentera trois modèles de smartphone. Le P30 lite, P30 et enfin le P30 Pro. Ce dernier sera doté d’un écran OLED et de 4 modules photos (un capteur de 40 mégapixels, un téléobjectif périscopique, un objectif ultra grand-angle et un capteur TOF), ainsi qu’un Kirin 980, 8 Go de RAM, une mémoire interne de 128/256 Go et une batterie de 4 200 mAh, le tout sous Android Pie avec la surcouche EMUI 9.1. Concernant les prix, le P30 devrait être vendu à 749 Euro, tandis que le P30 Pro 128 Go et 256 Go seront proposés respectivement à 999 et 1099 euros.

Les invités :

Hervé VAILLANT

Quentin Cougniot

Les partenaires de l'émission :

Android-France Gizmodo

Partagez cette émission :

Les commentaires